Après plusieurs mois de travail, voici (enfin) un document qui réunis toutes les partitions de toutes les musiques entendues dans Final Fantasy VII.
Vous pouvez le télécharger sur ce lien.
La liste des rendus audio se trouve ici, sous forme de playlist.

Ce n’est pas étonnant, ce document est énorme : un peu moins de 1000 pages. Bien qu’il soit mis en page pour être imprimé et relié, je vous invite bien entendu à ne pas l’imprimer si vous n’en avez pas besoin.

Concernant la construction de ce document, vous pouvez trouver deux articles traitant de l’édition des pistes du premier disque de l’OST. Je n’ai pas ressenti le besoin de refaire des articles pour les autres disques, les difficultés rencontrées étant similaires, à l’exception de deux morceaux du disque 4, dont vous pourrez suivre l’aventure plus loin. De manière générale, ce qu’il faut savoir sur ce document se trouve dans l’Avant-Propos, que j’ai pris soin de faire traduire en anglais pour les anglophones qui réussiront à mettre la main dessus.

Quelques détails supplémentaires à prendre en compte tout de même :
1. J’ai utilisé des fichiers MIDI existants que j’ai sculptés sur MuseScore pour qu’ils soient plus ou moins conformes aux normes de mise en page (il aurait été idiot à mon sens de ne pas se baser sur ce travail déjà effectué). La principale difficulté, outre la mise en page des morceaux orchestraux, normalement imprimés sur du papier au format adéquat, était de trier les instruments n’appartenant pas aux ensembles d’orchestres. Si l’ordre des instruments sur une partition est assez conventionnel (on trouvera d’abord les Bois, puis les Cuivres, Percussions, Clavier, Choeur et Cordes, du plus aigu au plus grave dans chaque section), la question se pose pour les instruments comme les synthétiseurs ou les guitares, basses électriques, banjo et autres instruments un peu plus exotiques (pour un orchestre). J’ai ainsi décidé de placer les synthétiseurs sous les « Claviers » habituels. Concernant la harpe, je l’ai placée dans l’ensemble des Claviers, bien qu’il existe une section « Divers » dans laquelle doivent être placées la harpe et les guitares. Normalement, cet ordre est assez uniforme dans ce document. Normalement.

2. L’importation de fichiers MIDI met à mal quelques paramètres musicaux comme le rythme et les hauteurs. Les rythmes ont été retravaillés. Les hauteurs en revanche, c’est un sujet plus subtil. Il peut persister quelques inexactitudes enharmoniques. Ne soyez donc pas étonnés de trouver çà et là des La bémol qui devraient être notés Sol dièse. Il m’aurait été compliqué de partir à la chasse aux enharmonies inexactes sans faire une analyse approfondie des morceaux (tonalité, grille harmonique…) ce qui m’aurait pris bien plus de temps que nécessaire. J’ai cependant corrigé quelques-unes de ces enharmonies lorsque je les ai vus, les autres sont passées à la trappe.

3. Les partitions ont été transcrites telles que jouées par la console. D’où l’intérêt de travailler à partir de fichiers MIDI que l’on peut extraire des fichiers du jeu. Cependant, certains fichiers ont été curieusement traduits par MuseScore, ce qui m’a légèrement compliqué la tâche lors de la transcription. Certains instruments n’étaient pas à leur place : MuseScore faisait par exemple jouer un hautbois à la place d’une flûte pour les cas les plus faciles. Pour d’autres cas, il y avait certains instruments qui n’existaient pas dans la partition (mais que fait ce trombone ici ?), voire des phrases mélodiques ou harmoniques en plus. Ce travail ressemblait alors à un grand nettoyage plus qu’une réelle transcription.

Quoi qu’il en soit, je suis extrêmement fier de ce document, aussi imparfait soit-il. C’est, à ma connaissance, le seul recueil écrit de ces partitions. Encore une fois si vous trouvez des voies d’amélioration, mon mail disponible dans l’Avant-Propos du document est ouvert (et merci !).

J’ai eu énormément de difficultés à transcrire les morceaux One-Winged Angel et Mako Cannon – The Destruction of Shinra car les fichiers MIDI étaient.. complètement à côté de la plaque. D’autant plus que, on sera tous d’accord là dessus, ce ne sont pas les morceaux les plus faciles à transcrire.

One-Winged Angel :

Dans ce morceau, l’ordre des instruments était complètement chamboulé. Je n’aurai pas peur de dire que quasiment rien n’était à sa place. J’ai essayé avec des MIDI venant de différentes sources, mais rien à faire, les fichiers que je possédais d’origine étaient les « meilleurs ». Ainsi, j’ai dû retravailler toute l’orchestration. Un bon point pour moi, c’était que toutes les notes étaient rentrées, je n’avais qu’à placer les instruments. Mais ce n’était pas aussi simple que ça, parfois, certaines pistes partageaient en réalité les phrases de plusieurs instruments. Ainsi on trouvait sur la piste « Flûte » des bouts çà et là de cors, hautbois et violons. Toutes les notes ? Presque. Le seul pupitre manquant était les chœurs, partie importante du morceau. Pour faire les chœurs, j’ai utilisé un fichier au format PSF (Playstation Sound Format), lui aussi issu des données du jeu, permettant de lire la musique avec la bonne librairie MIDI. Je vous passe les détails sur ce format, ça sera un peu trop compliqué. Normalement, les fichiers PSF permettent uniquement de lire la musique (avec un lecteur comme Winamp augmenté d’un petit Plug-In), pas de travailler dessus. Mais le logiciel Audio Overload (visiblement le seul au monde après des heures de recherche) a la particularité de pouvoir filtrer les canaux pour n’entendre que certains instruments. J’ai donc filtré les chœurs et écouté scrupuleusement ce qu’il s’y passait. J’aurais très bien pu vadrouiller sur les internet et rechercher des transcriptions déjà faites, mais ce n’aurait pas été suffisant. En effet, sur différentes vidéos, notamment certaines montrant un fichier MIDI tournant sur Synthesia j’ai constaté que le chœur était … « incomplet ». En effet, le chœur de ce morceau n’est, lui, pas programmé en MIDI mais bel et bien chanté. Ce que nous propose cette vidéo, c’est une version du morceau où les chœurs ont été mis en MIDI. Ils doublent ici les violons qui font des croches, pendant que le chœur, lui, joue des noires (principalement).

Une autre particularité de ce morceau est son second couplet, où le choeur chante « Veni Veni Venias, Ne Me Mori Facias ». Lorsque l’on isole le chœur à cet endroit, on entend bien le pupitre des hommes. Les Basses et Ténors chantent en effet les paroles susnommées. En revanche, on semble entendre en plus un pupitre qui ne chante que les premières syllabes de chaque mot. Ou en tout cas, qui insiste dessus. J’ai décidé dans ma partition, et c’est un parti pris que j’assume bien qu’il soit discutable, de placer ces « syllabes » sur le pupitre d’Alto normalement composé de femmes. Illusion auditive ou réalité de la composition, nous ne le saurons jamais. Cela ne change heureusement rien à la qualité d’une telle transcription. Il suffirait, le cas échéant, de ne pas le prendre en compte.
De la même façon, les partitions MIDI ne proposent pas la seconde voie pour le chœur des femmes sur « Grandiosa Generosa », que l’on entend pourtant de façon perceptible.

Je vous laisse juger par vous même.

Mako Cannon – The Destruction of Shinra

Le fichier MIDI de ce morceau s’arrêtait avant la fin. Difficulté supplémentaire pour moi et à l’image de One-Winged Angel, je n’ai pas réussi à trouver un fichier MIDI contenant la suite. Encore une fois, le fichier PSF de ce titre m’a permis d’y voir plus clair. Ce morceau est divisé en 4 fichiers, appelé tout sobrement a, b, c et d. Le fichier MIDI ne contient que la partie « a » du morceau. On peut comprendre cette séparation en prenant en compte que le morceau, joué lors d’une cinématique, est divisé en plusieurs tableaux. En revanche, pourquoi ne pas avoir appliqué cette logique aux autres morceaux de cinématique qui contiennent plusieurs tableaux, comme par exemple la cinématique de fin : Planet’s Crisis ? Mystère.
Malheureusement pour moi, je n’étais en possession que des fichiers… a, b et d. Il m’en manquait donc un. La partie « b » commence mesure 12, sur le passage en ternaire, la partie « c » contient la petite phrase descendante aux cordes entre les mesures 19 et 23, puis la partie « d » conclue. Pour transcrire la partie « b », j’ai donc dû filtrer les canaux sur le fichier PSF afin d’y voir plus clair, et faire un relevé de notes comme expliqué sur ce tweet. Concernant la partie « c » manquante, j’ai dû effectuer un relevé à partir du morceau d’origine, dont le résultat me semble tout à fait correct. Il a donc s’agit ici d’une réelle transcription plus que d’un gros ménage. Parfois très gros, vu certains morceaux qui ne ressemblaient à rien, par exemple cette merveilleuse bouillie pour Launching a Dream into Space, qu’il m’a fallu réécrire intégralement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s